Astéroïdes primitifs

MathildeUnique image d’un astéroïde de type sombre primitif (Mathilde, 50 km, mission NEAR, NASA/APL). Une étude de l’albédo de l’astéroïde (brillance ou pouvoir de réflection) montre qu’il rélféchit 3% de la lumière du Soleil qu’il reçoit, le rendant deux fois plus sombre qu’un morceau de charbon. Une telle surface sombre est supposée contenir du matériau riche en carbone qui n’a pas encore été altéré par les processus de formation planétaire, qui fondent et mélangent le matériau originelle qui a formé nos planètes.

Les astéroïdes dont l’albédo est faible sont supposés être composés de matériau primitif. Ils constituent les classes taxonomiques C, D, P et les autres classes sombres. Pour l’instant, aucune mission spatiale n’a rendu visite à un astéroïde sombre, tandis que deux missions spatiales ont été dédiées à la visite d’astéroïdes appartenant à la classe S plus évoluée: la mission NEAR (NASA) qui est resté en orbite pendant un an autour de l’astéroïde Eros et la mission Hayabusa (JAXA) qui a ramené un échantillon de l’astéroïde Itokawa. Alors que ces deux objets appartiennent à la même classe, ils montrent des propriétés de surfaces très diférentes (voir les Figures ci-dessous). Ceci ne devrait pas constituer une surprise car si la gravité est l’élément discriminant, l’astéroïde Itokawa de 320 m de diamètre devrait aussi différent du point de vue géologique de l’astéroïde Eros de 23 km de diamètre,qu’Eros est différent de la Lune! Ainsi, les astéroïdes sont extrêmement variés, même au sein d’une même classe taxonomique, et devraient être encore plus différents d’une classe à l’autre.

Les astéroïdes primitifs devraient contenir de la matière organique. La possibilité offerte par MarcoPolo-R d’identifier et d’analyser la structure de la matière organique en laboratoire à un niveau de détail très élevé est cruciale pour déterminer si ces objets ont délivré le matériau pré-biotique qui a conduit à la formation de la Vie sur Terre.

Ito_surface
Surface d’Itokawa: graviers et cailloux; pas de grains fins (JAXA)
Eros_surface
Surface d’Eros: régolithe poussiéreuse et fine, gros blocs rocheux (NASA)